Archive: 30 juin 2022

Taïwan: Aucun plan ne résiste au premier contact de l’ennemi

La guerre continue à faire rage en Ukraine, mais il est évident que les quelques cannons césars Français que l’Allemagne a donnés aux Ukrainiens ne changeront pas l’issue du conflit.

Tandis que l’Europe se demande de quel gaz elle va bien pouvoir se chauffer pour l’hiver 2022, à tel point que des centrales au charbon seront remise en service, Biden a aussi une patate chaude dans la main: l’inflation.

A l’approche des élections à mi-mandat, il doit impérativement s’en débarrasser, mais comment? Relever les taux? Faire chuter l’or sur lequel le Rouble est indexé?

Embargo sur l’or russe… mais quel en est le véritable but ?

C’est très compliqué. L’or reste stable, ce qui n’aide pas à rétablir la confiance face au dollar.

L’heure est choisie pour la Chine de réaffirmer sa ligne rouge absolue: Taïwan.

La Chine possédait 2 porte-avions.

Le LiaoNing, anciennement Varyag, acheté aux enchères en Ukraine. Rongé par la rouille, les états-unis ont fait pression aux ukrainiens pour en démonter tout ce qui ne nuit pas à sa flottabilité. Même les lits ont été déboulonnés. Il a mis 2 ans pour faire un trajet de 2 mois jusqu’en Chine…

Le ShanDong, le premier porte-avion de fabrication chinoise.

D’après la règle de nommage des porte-avion, le suivant devrait être baptisé JiangSu, la province côtière juste au sud de ShangDong, pour suivre l’itinéraire du nord au sud. Le territoire entre LiaoNing et Shandong n’est pas une province, mais un district spécial entourant la capitale.

Mais la marine en a décidé autrement. Le 3ièm porte-avion chinois, de fabrication totalement domicile, est baptisé FuJian. C’est un signal très fort envoyé aux indépendantistes de l’ile et surtout à Washinton. En effet, FuJian est juste en face de Taïwan.

Puis, elle démontre sa capacité en matière des techniques anti-missile balistique.

http://www.mod.gov.cn/topnews/2022-06/19/content_4913397.htm

Le site officiel du ministère chinois de la défense annonce, sobrement, la réussite du teste anti-missile balistique à capacité d’interception à mi-course.

En effet, la technique la plus sûre d’intercepter un missile balistique est l’interception durant le vol balistique exo-atmosphérique.

Cela reste extrêmement difficile car les missiles balistiques récents peuvent atteindre mach 15, voire 20 durant le vol exo-atmosphérique. Ils sont petits et souvent dotés de technologie furtive. Les détecter et les détruire au vol est un exploit en soi. Réussir cet exploit chaque fois qu’on le tente est simplement prodigieux. La Chine a réussi à le faire 6 fois.

Ce teste est un avertissement sévère adressé à Taiwan, suite à la déclaration de l’homme politique Yu Shyi-kun sur de possibles frappes par missile balistiques longue portée sur Pékin, si la Chine procède à la réunification par la force.

https://news.ltn.com.tw/news/politics/breakingnews/3957585

Je voudrais ouvrir une petite parenthèse historique à ce sujet. Saviez-vous à la veille de la proclamation de la République Populaire de Chine en 1949, Tchang Kaï-chek, le chef du gouvernement nationaliste réfugié à Taiwan, voulait frapper Pékin avec des bombardiers stratégiques B24 ? Il a finalement annulé la mission en ce jour du premier Octobre 1949… ça n’a tenu qu’à un fil.

Tchang Kaï-chek

Mais pour quelle raison? Il aurait pu éliminer la plupart des hauts responsables communistes. Mais seulement voilà, cela aurait fait de lui un criminel pire que les envahisseurs étrangers qui ont saccagé Pékin en 1900, mais qui n’ont néanmoins pas détruit la cité interdite. La mission ne pouvait pas réussir sans détruire ce trésor de l’humanité.

Mais alors, Pékin a-t il les moyens de réunifier Taïwan par la force et rapidement?

Selon mes observations, c’est non.

En tout cas, pas avant 20 ans. Malgré ce 3iem porte-avion avec ses catapultes électromagnétiques et ses canons à haute vélocité ( 12000 coups par minutes) équipé de radars passifs, la Chine manque d’expérience opérationnelle.

Il n’y a aucun haut gradé dans l’APL ayant connu l’épreuve du feu. Et ça, c’est un problème pour une armée censée faire face à la première puissance militaire mondiale.

Sans expériences opérationnelles, le 3ièm ou même le 4ièm porte-avion sans doute nucléaire, ne sont que des cibles destinées à être coulées par le fond par la US NAVY.

Les exercices de l’APL qui consistent à prendre des îles rapidement sont plus destinés à envoyer des signaux à Taiwan. Pékin a sans doute des plan d’attaque dans son tiroir.

Mais le célèbre Generalfeldmarschall prussien Helmuth Karl Bernhard von Moltke disait:

Aucun plan ne résiste au premier contact de l’ennemi

Bernhard von Moltke

Mais alors que dit le célèbre stratège chinois SunZi?

兵无常法,水无常形。

孙子

L’eau n’a pas de forme définie, l’art de guerre n’a pas de règle prévisible.

Si les états-unis ont des plans pleins les tiroirs, le meilleur plan de la Chine pour Taiwan est celui qui consiste à ne pas en avoir…