L’art de l’encre de Chine

Je voudrais partager avec vous une de mes passions malheureusement trop méconnue, voire même inconnue en occident, les bâtons d’encre chinois 墨 mò, un des 4 trésors du lettré.

C’est un art de presque 2000 ans. Ce sont des bâtons constitués d’un mélange de suie et de gommes laques et d’autres liants pour les noirs, qui sont moulés, puis séchés, éventuellement peints.

Anciennement les rouges contenait aussi du cinabre mais il fut interdit dans les années 70. Les dorés contiennent souvent de la poussière d’or. L’encre conservée à l’abri de l’humidité et du soleil peuvent se conserver ainsi des centaines d’années et constituent de magnifiques objets d’art en 3 D, cela tient tant de la calligraphie que de la gravure ou de l’artisanat. Ils sont souvent gravés de poèmes, citations et de scènes des temps anciens les illustrant. Ils sont aussi souvent rehaussés de dorures.

La qualité des encres chinoises varie selon les bois brûlés et peuvent donner une encre inaltérable. La littérature en anglais et en français est proche du zéro absolu. Je les collectionne depuis 5 ans environ et j’en ai plusieurs centaines. Je suis à ma connaissance le seul collectionneur en occident mais en Asie, c’est assez courru. Si vous connaissez des articles dessus ou d’autres collectionneurs, je suis preneur. Voici quelques photos pour le plaisir des yeux.