La Guerre USA-Chine démarrera-t-elle à Taiwan ?

Mar 14, 2021 Géopolitique

Si on utilise le vocabulaire américain, il y a une ligne rouge que personne ne peut franchir sans provoquer une guerre directe et immédiate avec la Chine. Il s’agit bien de la question de Taiwan. L’indépendance de l’île signifie le début des opérations militaires immédiates et sans retour en arrière possible de la part de la Chine.

Tous les pays le savent, Taiwan le premier. La stratégie de Obama était de préserver cette zone au cœur de la zone chinoise comme une épine dans le pied de pékin. Puis, faire front commun avec les alliés traditionnels pour étouffer la Chine afin qu’elle cède sous le pression venant de tous les côtés. C’est une stratégie bien connue du jeu de Go. Un jeu où les démocrates sont passés maîtres.

Trump était assez étranger à toutes ces subtilités. Il préfère appuyer fort sur Taiwan pour le faire devenir le fer de lance de sa politique d’agression directe. Mais ce qu’il ne comprend pas, est que si on tente de faire avancer des pièces isolées en terrain ennemi, cela pourrait pousser l’ennemi qui en a les moyens de les éliminer les premiers. On perd alors l’initiative sur l’échiquier (du jeu de GO), et l’offensive risque de se transformer en un jeu défensif.

Que fait Biden?

Ou plutôt Obama II ?

Voyons ce qui se passe à Taiwan depuis l’investiture de celui-ci.

Le 1er Février, un événement important est passé totalement inaperçu sur les médias français, trop occupé à traquer le pangolin responsable de la pandémie dans les restaurants chinois du 13ièm arrondissement de Paris. Il s’agit du retour sue la scène politique de ZhaoShaoKang ( 赵少康 ).

Ancienne étoile montante du parti nationaliste GuoMinDang, il s’est retiré de la politique dans les années 90 pour se consacrer à sa vie médiatique. Son retour au parti d’opposition intrigue. Il est claire qu’il se prépare pour les élections de 2024. La question est, qui a été capable de le convaincre de revenir en politique après toutes ces années? En effet, le parti nationaliste a perdu les deux dernières élections au profit de du Parti démocrate progressiste de CaiYingWen ( 蔡英文), pro-US. Celle-ci était particulièrement active durant les émeutes à HongKong.

Mais seulement voilà, les vents ont tourné pour elle. Même Time qui avait pourtant élu Mme. Cai comme la seule personne capable de diriger la seule démocratie chinoise, a du retourner sa veste.

voici parmi les 100 personnalités émergentes de 2021, élues par Time.

https://time.com/collection/time100-next-2021/5937701/johnny-chiang/

On retrouve un certain Johnny Chiang ( 江啟臣), actuel président du parti d’opposition nationaliste. Inconnu ou presque en Occident, le voilà promu comme une personne sur qui il faut compter en 2021. Lui, qui doit aussi accueillir le retour d’un vieux routard de la politique comme ZhaoShaoKang au sain de son parti pour contrer Mme. Cai en 2024.

La lecture est la suivante: Cai est lâchée par Biden. Celui-ci ne veut pas de guerre directe avec la Chine. Cai est considérée comme trop indépendantiste, et gène le jeu américain. La guerre Chine-USA sur la question de Taiwan n’aura très probablement pas lieu sous l’administration Biden.

Mais, cette guerre militaire mais silencieuse, sous une forme méconnue du grand public, a bien eu lieu, 3 jours après l’investiture de Biden, en mer de Chine du sud. Il s’agit d’un affrontement directe de guerre électronique entre la US NAVY et l’APL.

On voit que la guerre peut avoir lieu n’importe d’où, n’importe quand, sous n’importe quelle forme. Il n’est pas nécessaire d’avoir mort d’homme, mais les conséquences peuvent être tout aussi désastreuses pour les perdants. Si le point chaud n’est plus l’île de Taiwan, il existe bien. Et avec Biden, il risque d’y avoir de plus en plus de points chauds sur tous les fronts. On reconnaît bien le style d’Obama.