Le Japon: le rêve impérial?

Avr 8, 2021 News

Cela n’a échappé à personne que les états-unis font la guerre à la Chine depuis Obama. Si cette guerre était autre fois couverte sous l’ambiance feutrée des ambassades, elle est ouverte depuis l’administration Trump. Mais il est intéressant de constater que le Japon soit resté presque silencieux durant toutes ces années. Cette guerre ne le concerne pas? La réponse est plutôt le contraire: le Japon est le premier concerné après la Chine. Mais qu’attend-il depuis toutes ces années?

Quelque soit la réponse, nous savons qu’il n’attend plus, l’heure est venue.

https://www.state.gov/translations/french/les-etats-unis-et-le-japon-elargissent-la-cooperation-economique-indopacifique/

Le 16 Mars 2021, comme l’a annoncé le département d’état américain sur son site officiel, l’heure est au renouveau avec le Japon. Les 2 pays élargissent leur coopérations. Mais personne n’est dupe, ce renouveau a une cible. C’est la Chine.

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210316-chine-japon-cor%C3%A9e-inde-l-asie-priorit%C3%A9-de-la-diplomatie-am%C3%A9ricaine

Cet article de RFI souligne un fait, les état-unis sont “mal au point” à cause de la pandémie qu’ils peinent à maîtriser. Étouffer l’ascension d’un géant comme la Chine à 12000Km, c’est très coûteux. Il est claire qu’un allié proche ayant une bonne capacité militaire peut être vital.

Comment les états-unis en sont arrivés là?

Et bien si nous remontons jusqu’au sommet Sino-américain qui a eu lieu à Alaska, qui s’est déroulé à peu près à la même période, sous un climat glacial, au sens propre et figuré du terme. A la “grande” surprise de la partie américaine, la Chine n’a rien cédé et a même vivement critiqué la violation des règles diplomatiques de la partie américaine au début du sommet. Et pour ne rien arranger, la traductrice américaine a cafouillé dans ses traductions alors que la chinoise a réussi sa prestation avec brio.

Le boycott du coton de XinJiang a sucité une vive réaction patriotique des chinois, on va jusqu’à flouter la moitié des émission télévisées pour cacher les marques boycottées par les consommateurs chinois.

Les “visites” des flottes du PACOM en mer de Chine du sud n’ont pas impressionné l’APL. Les formations de combats américaines ont été bien “reçues”.

Bref, rien de très concret n’a été obtenu depuis l’investiture de Biden. Il est temps de jouer sur une autre partie de l’échiquier. Ce sera la partie du Japon.

Le Japon, à l’instar de la Turquie, rêve depuis toujours de retrouver la grandeur impériale d’antan. L’occasion est revenue de jouer le rôle de la pièce maîtresse sur l’échiquier. Mais il n’est pas question d’offrir la victoire contre la Chine sur un plateau d’argent. Le Japon retrouvera sa place de royaume vassal auprès des états-unis. Le Japon a tout intérêt à faire pencher la balance au coté américain ( s’imposer face à la Chine) à lui seul, pour revendiquer sa place du maître incontesté dans cette zone du pacifique. D’autant plus qu’il a un atout dans la main. Le Japon fournit de très nombreuses technologies à la Chine que cette dernière ne maîtrise pas.

Mais qu’en pense la Chine?

Un groupe aéronaval chinois aux capacités accrues s’est déployé entre Taïwan et le Japon pour des exercices

Rien.

Sans dire un mot, une formation de combat au tour du porte-avion LiaoNing s’est formée assez rapidement. Il effectue un passage au détroit de Miyako.

“Selon le ministère japonais de la Défense, qui l’a suivi de près, outre le CNS Liaoning, le groupe aéronaval chinois se compose de deux contre-torpilleurs de type 052D, d’une frégate de Type 054A, d’un navire de soutien de Type 901 et, surtout, pour la première fois, du Nanchang, un croiseur de Type 055 « Renhai », doté de 112 cellules de lancement vertical [64 à l’avant, 48 à l’arrière] pour différents types de missiles.” Il y a sans doute un sous-marin qui accompagne la formation de combat.

Quoi qu’il en soit, le réveil japonais n’est pas très bon pour la Chine. Et il est même probable que l’administration Biden réactive Taiwan pour s’imposer face à la Chine, alors que dans un précédent article, j’avais plutôt vu le contraire. Mais, le durcissement de la Chine sur tous les fronts obligent les états-unis à changer de tactique, offrant une occasion en or au Japon de raviver son rêve impérial.

Nous en aurons le cœur net lors de la prochaine visite du premier ministre japonais aux état-unis ce mois ci.