Category: News

JO d’hiver 2022: les jeux sont faits !

L’année 2022 commence bien. Les préludes sont assez spectaculaires.

Début janvier, des troubles d’une rare violences se sont éclatés au Kazakhstan. L’étincelle qui a allumé le feu est une augmentation du prix de l’énergie en plein hiver. On ne peut pas dire que le gouvernement kazakh a été très adroit. Il a en effet choisi le pire moment pour doubler le prix du gaz.

Rapidement revenu son ambition, le gouvernement n’a cependant pas réussi à calmer les colères. Des casseurs sortis de nulle part, armés, ont commencé à tout brûler. C’est quand même particulièrement bizarre de voir une simple demande de baisse prix énergétique se dégénère en bataille rangée, avec des balles réelles. C’est d’autant plus étrange quand on sait que le gouvernement a rapidement cédé et que le Kazakhstan est en fait, le pays le plus riche de a région. Les kazakhs sont vraiment très loin de la famine. Pourquoi une telle violence meurtrière alors que la demande a été très vite satisfaite?

L’itinéraire du chemin de fer reliant la Chine à l’Europe en passant par XinJiang ( Région Ouïghour) et le Kazakhstan

A mi-janvier, alors la Russie n’a pas encore complètement retiré ses troupes du Kazakhstan, venues pacifier le pays sur demande du président Tokaïev, il se produit une chose tout à fait inédite dans le monde: la visite des ministres des affaires étrangères des pays du golf: de l’Arabie Saoudite, du Koweït, de Bahreïn et d’Oman en Chine.

Officiellement, il s’agit de la montée brutale du prix du pétrole qui pose problème à la Chine, grande consommatrice de l’or noir. Mais on ose imaginer qu’en 4 jours de visite, les sujets de discussions sont plus larges que le “simple” prix du baril.

De quoi ont-ils bien pu se parler tous les 5?

Dans un précédent article, j’ai essayé de découvrir des zones en périphérie de l’influence du pétro-dollar:

J’ai émis une vision de l’affaiblissement des pays du golf et de l’OPEP et de l’OPEP+ à cause de la production du gaz de schiste américain. J’ai également exprimé un avis sur la perte de l’intérêt américain au moyen orient au profit de l’extrême orient: le pivot pacifique opéré par Hillary Clinton sous Obama.

La visite des pays de l’OPEP juste après les troubles sanglants d’un autre grand pays producteur de pétrole et de gaz ( Le Kazakhstan ) est lourde de signification.

Ils le savent bien: s’ils ne représentent qu’un intérêt faible pour la première puissance militaire au monde, ils seront “sacrifiés” pour un intérêt supérieur si cette même puissance estime que c’est nécessaire.

Pour les funs de starswars, vous devez connaître cette réplique par cœur ( comme tout bon fun de starswars qui se respecte):

Si tu n’es pas avec moi, alors tu es contre moi…

C’est le dilemme qu’Anakin Skywalker a posé à son ancien maître, Obi-1. C’est à peu près ce genre de dilemme qui a été posé aux émiratis par les américains.

https://asia.nikkei.com/Politics/International-relations/UAE-tells-U.S.-it-will-suspend-F-35-talks-following-Huawei-unease

En effet, les US ont conditionné l’achat des F-35 furtifs par l’abandon des équipements télécom Huawei par le royaume.

Mais connaissez-vous la réponse d’Obi-1 ?

Seuls les Siths sont aussi absolus…… Je ferai ce que je dois faire.

C’est à peu près la réponse des émiratis aux états-unis:

https://www.capital.fr/economie-politique/f-35-les-emirats-arabes-unis-prets-a-annuler-un-contrat-a-23-milliards-avec-les-etats-unis-1422921

Le contrat des F35 semble être compromis.

Voilà, le genre de photo que les US ne souhaitent pas voir, la veille des JO d’hiver de Pékin:

https://baijiahao.baidu.com/s?id=1722091307927038314&wfr=spider&for=pc
In this photo released by Xinhua News Agency, Chinese Foreign Minister Wang Yi at right bumps elbows with Saudi Foreign Minister Faisal bin Farhan Al Saud in Wuxi, east China’s Jiangsu Province, Jan. 10, 2022. Foreign ministers from Saudi Arabia and other Middle Eastern states are visiting China this week for meetings with officials from the world’s second largest economy, a leading consumer of oil and source of foreign investment. (Ji Chunpeng/Xinhua via AP)

Obi-1 est allé puiser sa force ailleurs…

Il y a un autre facteur important qui pousse les pays du golfe à remonter la route de la soie dans l’autre sens: la fin de l’ère pétrolière.

Il y a des milliers d’années, les peuples du grand ouest ( par rapport à l’Empire chinois ) ont été attirés par les possibilités de commerce avec une puissance montante à l’extrême orient. Ils ont du remonter la route de la soie pour arriver aux portes de l’Empire chinois. Les marchands arabes et perses ont découvert un monde aux richesses et possibilités inconnues jusqu’alors.

La même scène se rejoue sous nos yeux, avec 1 année de voyage en moins.

Les pays de l’OPEP vont devoir trouver de nouvelles débouchées pour assurer l’avenir de leur royaume quand la fin de l’ère pétrolière arrivera. Le commerce avec les chinois leur ont réussi pendant des siècles, c’est une voie sure que leurs ancêtres ont explorée, qu’ils redécouvrent aujourd’hui.

En parlant de perse:

https://portail-ie.fr/short/3040/la-chine-et-liran-mettent-en-uvre-leur-accord-strategique

Le mois de janvier 2022 marque, entre autre, le démarrage officiel du gigantesque accord stratégique sino-iranien sur 25 ans. Il est tout à fait primordial que Wang Yi et Hossein Amir-Abdollahian, les ministres des Affaires étrangères chinois et iraniens marquent l’événement.

Mais j’ai réservé le meilleur pour la fin:

http://french.news.cn/2022-01/13/c_1310421927.htm

Le 13 janvier, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu a rencontré son homologue chinois WangYi. Personnellement, je ne crois pas que les 2 hommes aient passé la journée à parler de la situation des Ouïghours turcophones à XinJiang …

Si nous faisons le bilan des événements depuis le 6 janvier jusqu’au 21. La pacification du Kazakhstan pourrait être vue comme l’un des événements déclencheurs du ballet des ministres dans l’empire du milieu, mais ce serait une vision très simpliste, néanmoins non sans fondement…

Mais ce que nous constatons, c’est qu’il y a une convergence d’intérêt du monde musulman vers la Chine. Les 6 pays qui se sont faits la guerre depuis la chute de l’empire ottoman jusqu’à hier sont allés voir le bâtisseur des routes de la soie, ensemble, au même moment. C’est tout à fait inédit.

Sunnites, chiites et turcs ont su mettre leur différent de coté, juste le temps de voir comment mieux préparer un avenir meilleur. L’abandon très probable du contrat d’armement F35 au profit des équipements HuaWei démontre clairement que la préoccupation n’est plus désormais de s’acheter de quoi s’entre-tuer, mais pour préparer le pays pour affronter de nouveaux défis.

L’ordre mondial établi depuis 80 ans est remis en question. Une alternative qui avait déjà fait ses preuves dans le temps semble se présenter à de nombreux pays. Quel sera leur choix?

Le Japon: le rêve impérial?

Cela n’a échappé à personne que les états-unis font la guerre à la Chine depuis Obama. Si cette guerre était autre fois couverte sous l’ambiance feutrée des ambassades, elle est ouverte depuis l’administration Trump. Mais il est intéressant de constater que le Japon soit resté presque silencieux durant toutes ces années. Cette guerre ne le concerne pas? La réponse est plutôt le contraire: le Japon est le premier concerné après la Chine. Mais qu’attend-il depuis toutes ces années?

Quelque soit la réponse, nous savons qu’il n’attend plus, l’heure est venue.

https://www.state.gov/translations/french/les-etats-unis-et-le-japon-elargissent-la-cooperation-economique-indopacifique/

Le 16 Mars 2021, comme l’a annoncé le département d’état américain sur son site officiel, l’heure est au renouveau avec le Japon. Les 2 pays élargissent leur coopérations. Mais personne n’est dupe, ce renouveau a une cible. C’est la Chine.

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210316-chine-japon-cor%C3%A9e-inde-l-asie-priorit%C3%A9-de-la-diplomatie-am%C3%A9ricaine

Cet article de RFI souligne un fait, les état-unis sont “mal au point” à cause de la pandémie qu’ils peinent à maîtriser. Étouffer l’ascension d’un géant comme la Chine à 12000Km, c’est très coûteux. Il est claire qu’un allié proche ayant une bonne capacité militaire peut être vital.

Comment les états-unis en sont arrivés là?

Et bien si nous remontons jusqu’au sommet Sino-américain qui a eu lieu à Alaska, qui s’est déroulé à peu près à la même période, sous un climat glacial, au sens propre et figuré du terme. A la “grande” surprise de la partie américaine, la Chine n’a rien cédé et a même vivement critiqué la violation des règles diplomatiques de la partie américaine au début du sommet. Et pour ne rien arranger, la traductrice américaine a cafouillé dans ses traductions alors que la chinoise a réussi sa prestation avec brio.

Le boycott du coton de XinJiang a sucité une vive réaction patriotique des chinois, on va jusqu’à flouter la moitié des émission télévisées pour cacher les marques boycottées par les consommateurs chinois.

Les “visites” des flottes du PACOM en mer de Chine du sud n’ont pas impressionné l’APL. Les formations de combats américaines ont été bien “reçues”.

Bref, rien de très concret n’a été obtenu depuis l’investiture de Biden. Il est temps de jouer sur une autre partie de l’échiquier. Ce sera la partie du Japon.

Le Japon, à l’instar de la Turquie, rêve depuis toujours de retrouver la grandeur impériale d’antan. L’occasion est revenue de jouer le rôle de la pièce maîtresse sur l’échiquier. Mais il n’est pas question d’offrir la victoire contre la Chine sur un plateau d’argent. Le Japon retrouvera sa place de royaume vassal auprès des états-unis. Le Japon a tout intérêt à faire pencher la balance au coté américain ( s’imposer face à la Chine) à lui seul, pour revendiquer sa place du maître incontesté dans cette zone du pacifique. D’autant plus qu’il a un atout dans la main. Le Japon fournit de très nombreuses technologies à la Chine que cette dernière ne maîtrise pas.

Mais qu’en pense la Chine?

Un groupe aéronaval chinois aux capacités accrues s’est déployé entre Taïwan et le Japon pour des exercices

Rien.

Sans dire un mot, une formation de combat au tour du porte-avion LiaoNing s’est formée assez rapidement. Il effectue un passage au détroit de Miyako.

“Selon le ministère japonais de la Défense, qui l’a suivi de près, outre le CNS Liaoning, le groupe aéronaval chinois se compose de deux contre-torpilleurs de type 052D, d’une frégate de Type 054A, d’un navire de soutien de Type 901 et, surtout, pour la première fois, du Nanchang, un croiseur de Type 055 « Renhai », doté de 112 cellules de lancement vertical [64 à l’avant, 48 à l’arrière] pour différents types de missiles.” Il y a sans doute un sous-marin qui accompagne la formation de combat.

Quoi qu’il en soit, le réveil japonais n’est pas très bon pour la Chine. Et il est même probable que l’administration Biden réactive Taiwan pour s’imposer face à la Chine, alors que dans un précédent article, j’avais plutôt vu le contraire. Mais, le durcissement de la Chine sur tous les fronts obligent les états-unis à changer de tactique, offrant une occasion en or au Japon de raviver son rêve impérial.

Nous en aurons le cœur net lors de la prochaine visite du premier ministre japonais aux état-unis ce mois ci.

Boycott du coton de XinJiang: Le Test

Le textile est l’une des grandes industries de la Chine. En 2018, la Chine a exporté pour 119 Milliards de Dollars de produits textiles.

https://fr.statista.com/statistiques/559768/principaux-pays-exportateurs-textiles-valeur-exportations-monde/

La Chine compte des villes entières dont l’économie est basée sur la confection de la chaussette ou autre produits textiles bien identifiés. Et l’une des matières premières de cette industrie est bien le coton. Ça tombe bien, la province autonome de XinJiang, région des ouïghours, produit l’un des meilleurs cotons au monde et en quantité impressionnante.

Sur fond de dispute entre la Chine et l’Occident sur les droits de l’homme à XinJiang, de grandes marques occidentales appellent au boycott du coton produit de cette région. Parmi lesquelles, on trouve Nike, H&M, GAP, TOMMY HILFIGER … Toutes, sont présentes sur le marché chinois. Ça, c’est très intéressant. Mais pourquoi font-ils cela s’ils sont encore présents en Chine? Qui est derrière tout cela? Les USA?

La réponse n’est pas aussi évidente. Avant de remonter jusqu’à un état souverain, il vous faudra vous familiariser avec les ONG et les agences à 3 lettres ( non, je ne parle pas de la CIA, ni de la NED ou autre NSA). Il s’agit, ici, de la BCI ( Better Cotton Initiative: https://bettercotton.org/about-bci/ )

Qu’est ce que c’est?

C’est une ONG Suisse luttant pour un coton produit dans de bonnes conditions sociales, humaines et environnementales. C’est beau sur le papier, mais cela ne l’est pas tellement quand on retourne le papier:

https://blog.la-pigiste.com/2019/03/25/la-vaste-arnaque-du-coton-de-la-filiere-better-cotton-initiative-bci/

En effet, d’après ce blog qui s’est inspiré d’une enquête de cash investigation, quand on aura parcouru l’intégralité indigeste de la charte de la BCI, on s’aperçoit qu’elle est plutôt très peu regardante sur le respect environnemental. Les OGM et produits chimiques toxiques pour l’environnement et l’humain sont autorisés ( pas interdits ). C’est la crédibilité de la BCI qui en prend un coup sur l’aspect écologique. Mais la BCI ouvre la porte au marché international. Alors, pratiquement toutes les marques de textiles adhèrent à la BCI, c’est une quasi obligation. Et pourtant, cette démarche est simplement en train de “tuer” le vrai coton bio.

Ce n’est pas tout, l’enquête a montré autre chose:

https://fr.fashionnetwork.com/news/coton-epinglee-par-cash-investigation-la-better-cotton-initiative-repond,896917.html

dont le reportage a été diffusé sur France 2 le 28 Novembre 2017:

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-28-novembre-2017_2478912.html

En effet, d’après le reportage, la BCI s’est également montrée “conciliante” avec le travail des enfants dans les conditions d’esclavage en Ouzbékistan et surtout au Bangladesh.

Nous voyons que la BCI est en réalité un logo vide de façade. Le grand public sera sûrement séduit par ses engagements théoriques. Et les multinationales sont toujours libres de faire à peu près ce qu’elles veulent. C’est ce qu’on appelle un business win-win bien monté. Quand on sait que la Turquie était ( et l’est peut-être encore) impliquée dans des trafics de pétrole et du coton en provenance de le Syrie, où des crimes contre l’humanité ont été et sont encore commis sans que la BCI s’en émeuve …

Mais pourquoi s’est-elle montrée tout un coup intransigeante sur la question des droits de l’homme à XinJiang? D’où lui vient cet amour soudain pour ce peuple ouïghour?

La réponse est indirectement fournie par la responsable de l’antenne de la BCI à ShangHai:

http://m.news.cctv.com/2021/03/27/ARTIEAix6FLRIDuVMNFnB7JI210327.shtml

Elle déclare à la fin de l’interview par la CCTV, la chaîne chinoise officielle: Si la BCI bloque l’exportation du coton de XinJiang, c’est à peu près 500000 tonnes de cotons qui n’entrent pas sur le marché.

Un demi million de tonnes de cotons sera pourri sur place à XinJiang. Voilà l’enjeu, c’est l’argent.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coton#Le_coton_en_Asie

Ce lien wikipedia montre que la Chine est le premier producteur du coton en Asie. L’inde suit de très près, arrive en 2ième position. Cela devrait nous interpeller. En effet, un sommet virtuel “quad” a eu lieu le 12 Mars 2021 entre les USA, l’Inde, le Japon et l’Australie. Il est intéressant de constater la présence d’un très grand producteur mondial du coton parmi les 4 pays. De là, faire le lien avec ce boycott du coton de XinJiang, il n’y a qu’un pas.

L’objectif est tout à fait claire: sortir de la dépendance vis à vis de la Chine sur les chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale. Ce faisant, cela portera un coup dur à l’économie de la région de Xinjiang, pièce maîtresse du gigantesque projet de la nouvelle route de la soie. La question n’est pas de savoir si le marché intérieur chinois sera capable d’absorber le surplus de coton, mais d’observer comment la Chine va faire pour garder la main sur la chaîne d’approvisionnement, ou, contourner l’offensive de Biden par d’autres moyens. L’accord d’investissement avec l’Europe et la signature de RCEP peuvent être vus comme moyen de contrer la tentative étasunienne de retirer la Chine de l’approvisionnement mondial.

Mais revenons à nos cotons, qu’en est-il du coton indien?

https://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7570.html

D’après cet article très complet sur le sujet, on y voit surtout de l’ombre américaine, à travers Monsanto… Le semencier controversé fourni en effet des variétés de coton OGM qui pose problème à l’environnement en Inde. La variété BT (monsanto) ne convient pas à l’environnement local, et les paysans indiens continuent à employer massivement les produits toxiques dans les champs de coton, comme le montre ce reportage de France 2, diffusé le 9 février 2018:

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/conso-la-face-cachee-du-coton_2603186.html

L’objectif de cet article n’est pas de démontrer qui a raison ou tort sur ce sujet du coton à XinJiang, mais de montrer les enjeux géostratégiques, économiques, humains, environnementaux du coton. C’est loin d’être aussi simple qu’une querelle entre marques de vêtement et les consommateurs chinois.

C’est la première vraie bataille engagée dans la nouvelle guerre froide qui oppose la Chine au bloc Occidental.

C’est un test pour la Chine: est-elle prête pour cet affrontement sans merci ? C’est un test pour le bloc Occidental: a-t-il encore les moyens d’étouffer l’ascension la Chine vers la place d’une grande puissance mondiale?

C’est comme au début d’une grande offensive terrestre: les 2 camps ajustent le tir de l’artillerie lourde en tirant un coup de pointage. Les suivants seront pour tuer.

La Chine et la Russie ont pour projet de créer une station internationale de recherche lunaire

Le 9 mars, dans un communiqué conjoint, Zhang Kejian, directeur de l’Agence spatiale chinoise (CNSA, China National Space Administration), et Dmitry Olegovich Rogozin, directeur général de Roscosmos (Russian National Aerospace Corporation), ont annoncé avoir signé un « Mémorandum d’accord entre le gouvernement de la République populaire de Chine et le gouvernement de la Fédération de Russie pour la construction en coopération d’une station internationale de recherche lunaire. »

On ne sait pas précisément s’il s’agira d’une station au sol ou en orbite, mais nous sommes prêts à parier qu’il s’agira d’une station au sol d’autant plus que les américains ont un projet similaire pour la fin de la décennie.

Les plans de l’Agence spatiale chinoise prévoient la construction d’une base lunaire près du pôle sud qui devrait être mise en service vers 2035, suivie d’une présence humaine prolongée et permanente pour la période 2036-2045.