Mondialisation: la fin d’une époque

Avr 3, 2022 Géopolitique

Début 2020, les plus optimistes voyait la Chine s’effondrer après l’arrivée du Covid19. On se plaisait à nommer la pandémie: le Tchernobyl chinois, en référence à l’effondrement de l’URSS à cause du coût incommensurable de la catastrophe nucléaire survenue en Ukraine en 1986.

Ils ont vu trop petit. Si la Chine est toujours debout, c’est le modèle de la mondialisation qui est en train de s’écrouler sous nos yeux. Personnellement, je ne pensais pas voir cela de mon vivant. Finalement, si!

Et c’est sous la présidence de Trump que cela a débuté. Trump fut l’un des rares présidents américains qui ne soit pas issu de l’élite des états-unis. Son isolationnisme ne faisait pas l’ombre d’un doute, et sa vision du monde est typiquement celui d’un homme d’affaire: soi-même d’abord, les autres après. Un concurrent est fait pour être écrasé. Son équipe a eu l’idée de retirer la Chine de la chaîne d’approvisionnement mondial afin de donner cette place à un allié plus docile: l’Inde, l’autre grand pays, la plus grande démocratie…

Le plan américain était ambitieux et très agressif.

  • guerre commerciale en relevant massivement les droits de douane des biens de consommation courante
  • sanctions sur les entreprises chinoises
  • bannissement d’entreprises chinoises accusées de coopérer avec l’armée. Ce bannissement est valable dans tous les pays alliés des états-unis.
  • embargo absolu sur tout le secteur du semi-conducteur chinois, également suivi par tous les pays alliés.
  • fanfaronnade de la NAVY en mer de Chine du sud
  • intervention dans les événements de HongKong

A la suite de ces mesures, la Chine va mal. Son secteur technologique ne tient qu’à un fils ( deux fils, maintenant qu’elle essaie de rattraper ses retards dans de nombreux domaines ), l’économie bat de l’aile et se voit contrainte et forcée de resserrer les liens avec la Russie.

Biden a continué sur la lancée de Trump en mettant les bouchées doubles. En plus de la longue liste de mesures précédentes, il faudra rajouter:

  • création de l’alliance indo-pacifique: US-Inde-Japon-Australie.
  • création de l’alliance purement anglo-saxonne : AUKUS ( Australie-UK-US)
  • appel aux armes en Europe
  • renforcement de présence militaire en mer de Chine du sud, et demande aux alliés Européens d’y participer
  • plus de sanctions contre le secteur de la technologie chinois
Rencontre à TunXi en Chine des ministres des pays voisins de l’Afghanistan pour sa reconstruction

Mais la Chine réagit. Elle tisse les liens avec le monde entier, sous peine de se faire étouffer, isolée avec une Russie dont l’économie n’est pas si bonne. Mais le bloc sino-russe est plus que jamais consolidé dans la durée. Cette alliance de circonstance du début est devenue, à la veille de l’ouverture des JO d’hiver de Pékin 2022, une alliance stratégique avec des signatures de partenariat de haut niveau sur les décennies à venir entre les 2 pays.

Ce fut les dernières mise au point avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le piège que les états-unis ont préparé depuis de longues dates, dans lequel, la Russie a sauté pieds joints.

Il est stérile de débattre sur les objectifs militaires atteints ou pas par la Russie, car c’est secondaire et marginal. Comme la guerre sino-vietnamienne ayant eu lieu dans les années 70, l’objectif est ailleurs.

Acculée, isolée sur tous les plans par l’Occident, la Russie, ce pays d’Europe s’est détachée du continent et est devenu un pays d’Asie.

Moscou cherche à renforcer sa monnaie en l’indexant ( symboliquement ) sur l’or. Cela a plutôt bien marché. Le rouble a repris les couleurs après que Poutine demande à l’Europe de payer son gaz avec sa monnaie nationale, en fixant le cours du rouble à 5000 pour un gramme d’or.

Dans un précédent article, je me suis demandé si le pétro-dollar allait être remis en question. Je suis parvenu à la conclusion que certaines zones en périphérie hors contrôle du dollar apparaissent, mais restent marginales.

Aujourd’hui, ces zones deviennent de plus en plus visibles. Les pays du golf et l’Iran sont déjà prêts à vendre du pétrole en Yuan chinois. Avec le rouble qui devient obligatoire ( dont on peut toujours contourner l’obligation par un jeu d’écriture ) pour l’achat du gaz russe, le pétro-dollar n’est plus la seule solution.

L’Iran et l’Irak ont tenté dans le passé de contourner le pétro-dollar, en vain. Il existe aujourd’hui 2 solutions alternatives. C’est absolument inédit.

L’apparition de plusieurs zone d’échange sur la planète en dehors des zones traditionnelles anglo-saxonnes est aussi signe que le monde change.

Les efforts énormes déployés par tous les pays pour avoir sa propre maîtrise du semi-conducteur marquent la fin d’une époque de coopération mondiale.

Le plus symbolique et qui n’a rien à faire avec le silice: la communauté du logiciel libre qui traditionnellement attache beaucoup d’importance à la coopération des pays, interdit toute participation de la part des programmeurs russes dans le projet phare du web: Nginx.

Et enfin, un signe bien visible de tout le monde: celui qui marque la fin d’une époque dont on aura, nous en occident, bien profité ( mais à quel prix ? ), l’explosion de l’inflation.

https://france-inflation.com/calculateur_inflation.php

Nous voyons sur ce graphique que les inflations ont été fortes dans le passé à cause des guerres et des crises pétrolières des années 70. Mais à partir des années 90 jusqu’à 2020, nous avons bénéficié de 30 années de basse inflation comme un fleuve tranquille.

Pourquoi? L’élément de réponse est la Chine.

Ce pays qui a fabriqué des centaine de milliards d’objets à bas prix en sacrifiant son environnement, son modèle social, la jeunesse d’une génération entière, le droit du travail… a permis au monde de profiter des bien courants de consommation en ne dépensant que très peu. Les augmentations de prix de matières premières étaient absorbées par la baisse des marges déjà très maigres des chinois.

Mais c’est fini. La Chine répercute désormais toutes les fluctuations des prix de matière première. De fait, la mondialisation perd tout son intérêt.

La mondialisation qui a duré 30 ans est terminée. Nous vivons l’époque d’après la pandémie, le tout pétrole, la mondialisation, le pétro-dollar incontesté, et même le “made in china” à 2€ et qui ne tient pas plus de 3 jours.

Qu’allons nous vivre maintenant?

Je ne le sais pas. Il est encore trop tôt pour y voir une tendance nette.

Essayons de sauver la planète pour commencer? Ou peut-être, la culture? L’humanisme? Jardiner?

Les choix ne manquent pas. Oui en effet, nous avons désormais le choix …